Fisio Taddeo: Kinésithérapie pour les Artistes de la Scène

Journées Internationales de Posturologie, Madrid 2018

Bonjour!

Nous démarrons une nouvelle semaine. Semaine qui va être un peu differente, car je vais au congrès de Madrid… Au Congrès. Vendredi, samedi et dimanche nous aurons la possibilité d’écoûter à des référents nationales et internationales de la kinésithérapie et de la posturologie, en général.

Comme vous déjà savez, la posturologie envisage d’étudier et traîter pas que les sorties informatives, mais aussi les entrées. Pour ça, il y a plusieurs capteurs neurosensoriales (oeil, bouche, pied, vestibule…) et un déréglement d’un entre eux, peut provoquer un déséquilibre du control postural. Avec ça, plusieurs symptomes se peuvent donner: douleur, vertiges, manque de stabilité, manque de force, etc. Ça, dans les arts de la performance, se traduit comme: incapacité pour faire des pirouettes dans la danse, perte de notes dans le chant, douleur dans le bras du musicien instrumentiste (thème que je veux dévélopper avec un étude que je suis en train de dessigner), pour poser plusieurs exemples.

Ci-doncs, et en suivant les interviews que vous pouvez voir sur le site de facebook du Congrès (et la voix que vous reconnaîtrez), je vais répondre certains des questions que j’ai posé aux conférencents que j’ai interviewé:

  • Qu’est-ce la posturologie a apporté dans mes traîtements? En premier lieu, elle m’a donné une vision plus globale (qui était déjà commencé avec les Chaînes Physiologiques de Busquet) et, surtout, une vision intégrative des différents niveaux et les interrélations qui se font dans le corps. Ceci appliqué de façon érgonomique et en l’accompagnant avec un changement des directives de répétition et entraînement, peut augmenter la performance de l’artiste en un grand pourcentage. Être conscient que selon où on met la partition, par exemple, on va renforcer davantage une musculature ou autre, de façon qu’on peut prendre les mésures pertinantes. 
  • l’oeil, la bouche, le pied… qu’est-ce qu’il va d’abord? Sans doute, cette vision globale ne permet pas de donner plus d’importance à l’un ou l’autre. Chaque professional a des outils pour traîter un ou l’autre et selon le patient, il faudra commencer à travailler par un capteur ou l’autre.

C’est tout pour aujourd’hui. Bonne semaine.

Santé et musique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *